Vous rêvez de changer de vie professionnelle et de vous épanouir dans un métier créatif et passionnant ? La reconversion en tant que fleuriste pourrait bien être la solution idéale pour vous ! Découvrez comment devenir fleuriste, quelles formations suivre et comment réussir votre projet de reconversion professionnelle dans l’univers des fleurs et des plantes.

Le métier de fleuriste requiert des qualités essentielles : passion, créativité, sens du contact, habileté manuelle, sensibilité artistique, rigueur et une bonne résistance physique (station debout prolongée, travail en chambre froide, port de charges). Si vous possédez ces atouts, alors la fleuristerie est faite pour vous !

Définition : Un fleuriste est un artisan spécialisé dans la vente de fleurs coupées, de plantes vertes et fleuries, et dans la réalisation de compositions florales pour toutes occasions (deuil, mariage, décoration d’intérieur).

CAP fleuriste : la formation incontournable pour devenir fleuriste

Pour exercer le métier de fleuriste et ouvrir votre propre boutique de fleurs, il est indispensable d’obtenir le CAP Fleuriste (Certificat d’Aptitude Professionnelle). Cette formation diplômante de niveau V peut se préparer en 2 ans, soit par la voie scolaire dans un lycée professionnel, soit en alternance dans un CFA (Centre de Formation d’Apprentis).

Le programme du CAP Fleuriste est complet et polyvalent. Il comprend des enseignements généraux (français, histoire-géographie, mathématiques), des enseignements professionnels (botanique, techniques florales, dessin d’art appliqué) et des périodes de formation en milieu professionnel. Vous apprendrez à réaliser tous types de compositions florales (bouquets ronds, asymétriques, végétaux d’ornement), à entretenir des plantes vertes et fleuries, à accueillir et conseiller la clientèle en magasin.

Bon à savoir : Après le CAP Fleuriste, vous pouvez approfondir vos compétences avec une Mention Complémentaire en 1 an pour vous spécialiser dans le décor floral évènementiel ou les services funéraires.

Se former pour devenir fleuriste par la voie de l’apprentissage

Si vous souhaitez vous former au métier de fleuriste par la voie de l’alternance, il vous faudra trouver une entreprise (fleuriste, jardinerie, grossiste en fleurs) prête à vous accueillir en contrat d’apprentissage. Vous alternerez alors des périodes en entreprise et des semaines de cours au CFA. C’est une excellente façon d’acquérir une première expérience professionnelle significative tout en étant rémunéré.

Les CFA proposant le CAP Fleuriste sont présents dans toute la France. N’hésitez pas à prospecter activement les fleuristes indépendants, les franchises de fleurs et les jardineries autour de chez vous et à candidater spontanément. Demandez aussi conseil à la chambre de métiers et de l’artisanat de votre département, qui pourra vous guider dans vos démarches.

Exemple : Paul, 35 ans, travaillait comme responsable de rayon grande distribution. Passionné de nature, il a voulu se reconvertir comme fleuriste. Il a démarché une vingtaine de fleuristes dans sa ville pour décrocher un contrat d’apprentissage et préparer un CAP en 2 ans. Aujourd’hui, il est épanoui et fier de contribuer au bonheur de ses clients !

Valider son expérience pro pour obtenir le cap fleuriste

Si vous avez déjà une expérience significative dans le domaine des fleurs et des plantes (en grande surface, en tant qu’aide-fleuriste, en production horticole), il est possible de passer le CAP Fleuriste par la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience). Vous devrez constituer un dossier détaillant votre parcours et vos compétences, et passer devant un jury qui évaluera vos connaissances pratiques et théoriques.

La VAE est ouverte à toute personne justifiant d’au moins 1 an d’expérience professionnelle en rapport avec le diplôme visé. C’est une procédure intéressante pour faire reconnaître officiellement ses compétences de fleuriste sans avoir à repasser « sur les bancs de l’école ». Renseignez-vous auprès de votre compte personnel de formation (CPF) ou de votre conseiller Pôle Emploi pour entamer un parcours de VAE.

A noter : Il est aussi possible de préparer le CAP Fleuriste à distance, grâce aux formations proposées par le CNPR (Centre National Promotion Rurale) ou le CNED (Centre National d’Enseignement à Distance). Une solution pratique pour se former à son rythme !

Se perfectionner avec le brevet professionnel fleuriste

Une fois le CAP Fleuriste en poche, vous pouvez travailler comme fleuriste salarié ou vous installer à votre compte. Si vous souhaitez approfondir vos connaissances, notamment en botanique, en techniques de vente et en gestion d’entreprise, il est recommandé de préparer le BP Fleuriste (Brevet Professionnel).

Cette formation diplômante de niveau IV se prépare en 2 ans, uniquement par la voie de l’alternance (contrat d’apprentissage ou de professionnalisation). Au programme : approfondissement des techniques florales, étude des styles de décoration, dessin d’art appliqué, gestion comptable et financière, informatique, langue vivante… Un bagage complet pour devenir un fleuriste accompli et polyvalent !

Définition : Le BP Fleuriste est un diplôme de niveau bac qui atteste de compétences professionnelles approfondies. Il permet de maîtriser toute la chaîne de production, de la commande des végétaux à la vente, en passant par la réalisation technique.

Formations complémentaires pour se spécialiser

Au-delà du CAP et du BP, il existe d’autres formations pour se spécialiser dans un domaine précis de la fleuristerie. Par exemple, le BTSA Productions Horticoles vous permettra de travailler comme technicien conseil, responsable de cultures ou chef de culture dans une entreprise horticole (pépinière, exploitation de plantes ornementales).

Vous pouvez aussi suivre des formations courtes auprès d’écoles spécialisées comme l’École des Fleuristes de Paris, Monceau Fleurs Academy ou Interflora. Parfaire ses connaissances en décoration d’intérieur, en art floral ou en fleuristerie événementielle est un vrai plus pour proposer des prestations haut-de-gamme. N’hésitez pas à vous renseigner sur les modules et stages proposés, souvent finançables via
votre compte personnel de formation (CPF).

Réussir son installation comme fleuriste indépendant

Une fois formé et diplômé, vous pouvez choisir de devenir fleuriste salarié dans une boutique, un magasin de grande distribution, chez un grossiste en fleurs ou en tant que fleuriste itinérant. Mais si vous rêvez d’indépendance et d’entrepreneuriat, créer votre propre commerce de fleurs sera une aventure passionnante !

Pour réussir votre installation comme fleuriste, vous devrez choisir avec soin l’emplacement de votre boutique. Privilégiez un lieu avec une bonne visibilité et un flux de passage important. Soignez la décoration et l’aménagement intérieur pour créer une ambiance chaleureuse et raffinée. Prévoyez un budget pour investir dans du matériel professionnel de qualité : chambre froide, étal réfrigéré, outils de précision, logiciel de gestion des stocks…

Côté approvisionnement, nouez des partenariats avec des producteurs locaux et des grossistes reconnus pour avoir des fleurs fraîches et de qualité. Proposez un large choix de fleurs coupées, plantes vertes, compositions et accessoires de décoration pour répondre à toutes les demandes. Misez sur un service de livraison efficace pour vous démarquer.

Exemple : Sophie, fleuriste depuis 10 ans, a ouvert sa boutique dans une rue commerçante du centre-ville. Elle a aménagé un espace de vente lumineux et accueillant, avec un comptoir en bois brut et des murs végétalisés. En plus de ses créations uniques, Sophie anime des ateliers d’art floral pour partager sa passion avec ses clients.

N’oubliez pas de soigner votre communication pour vous faire connaître : créez un site web vitrine, une page Facebook et un compte Instagram pour partager vos plus belles réalisations. Le bouche-à-oreille et les recommandations seront vos meilleurs alliés pour développer votre clientèle !

Bon à savoir : La SEMA (Société d’Encouragement aux Métiers d’Art) propose des dispositifs d’accompagnement pour les créateurs d’entreprise dans les métiers d’art comme la fleuristerie. N’hésitez pas à les contacter pour bénéficier de conseils et d’un soutien financier.

Vous l’aurez compris, devenir fleuriste est un beau projet de reconversion, qui demande de la passion, de la créativité et le sens du contact. Avec une solide formation comme le CAP Fleuriste et un projet d’installation bien ficelé, à vous le bonheur de vivre de votre passion des fleurs au quotidien !